Vendredi 10 mars 2017 A propos des acouphènes

La journée nationale de l'audition qui a eu lieu le 9 mars, permet de sensibiliser le public à un phénomène de plus en plus courant : les acouphènes.
Dans ma clientèle, les personnes qui souffrent d'acouphènes peuvent venir d'elles-mêmes ou de la part d'un médecin O.R.L., car j'ai une spécialité "Sophrologie et acouphènes" depuis octobre 2012, et faire de la sophrologie permet de mieux vivre au quotidien le fait d'avoir des acouphènes.
La sophrologie adaptée à ce cas de figure, ne va pas supprimer les acouphènes, mais par des moyens qui lui sont propres, elle va permettre de relativiser ceux-ci en amenant la personne à se relaxer, à lâcher-prise et à remettre ses acouphènes dans un contexte sensoriel global incluant les cinq sens.
La première séance permettra de situer le niveau de gêne des acouphènes en répondant aux questions d'un test international (le THI ou Titinnus Handicap Inventory, niveau de gêne ou handicap établi sur 100) et la dernière séance permettra de constater les progrès que la sophrologie aura fait faire à la personne en abaissant le niveau de gêne et de stress dû aux acouphènes. Cela peut être spectaculaire! De parfois plus de 80/100 qui correspond à un handicap invalidant constamment perceptible (structures du sommeil déréglées, difficultés rencontrées pour toute activité), la personne passe à un handicap modéré autour de 20/100, voire moins!
Selon les individus, il faudra environ 6 à 10 séances pour obtenir ce résultat.
 
Par ailleurs, outre la sophrologie, je peux amener la personne à recevoir des séances de shiatsu, car la réharmonisation des méridiens d'acupuncture (en particulier ceux des méridiens Rein et Foie, souvent concernés par les acouphènes) amène un soulagement parfois total sur une courte période, mais les acouphènes reviennent généralement et il faut prévoir des séances régulières si on veut bénéficier durablement de cette réharmonisation. La régularité pourra être hebdomadaire durant les premières séances, et mensuelle ou trimestrielle, selon les cas, une fois les premières six séances de rigueur, quand on souhaite solutionner un problème chronique. Comme pour la sophrologie, 6 à 10 séances seront utiles selon les individus.
 
Enfin, pratiquer le chant via la psychophonie (harmonisation par le chant Marie-Louise Aucher®) amène aussi la personne à relativiser le son de ses acouphènes et à mieux les supporter.
 
A vous de choisir parmi ces trois possibilités qui vous amèneront de toutes façons à plus de sérénité!
 
P.S. : mon expérience actuelle du Reiki pour des personnes ayant des acouphènes n'est pas suffisante pour que je puisse en parler (les personnes qui sont venues sont généralement envoyées par des médecins qui leur parlent de sophrologie, et donc c'est là que se situe ma plus grande expérience en la matière, expérience qui avait commencé bien avant que je suive une formation en 2012), mais je ne doute pas que le Reiki soit très utile aussi dans ce cas de figure vu déjà les effets du shiatsu, qui est comme le Reiki une méthode énergétique japonaise rééquilibrant le rapport conscient/inconscient et la relation corps-esprit...